Derniers Commentaires

Rechercher

Samedi 19 janvier 2008 6 19 /01 /Jan /2008 11:37

                                                                                                                               Page_1.jpg
JE M'APPELLE MUKASONGA


Mukasonga est mon nom. Ce n'est pas un nom de famille. Au Rwanda, le nom ne se transmet pas d'une génération à l'autre. Le père attribue un nom à chacun de ses enfants. Garçon ou fille, il portera ce nom toute sa vie et ne le transmettra pas à ses enfants.

Le nom de l'enfant est choisi par le père en fonction des circonstances: événements familiaux, villageois, nationaux liés à la naissance, relations avec les voisins, position du nouveau-né dans la fratrie etc.

Autrefois on donnait souvent aux garçons un nom de bravoure car, selon la tradition, le garçon est d'abord un guerrier. Ces noms de bravoure sont souvent très longs, leur signification obscure car ils relèvent de la langue poètique. Ils sont aujourd'hui peu courant.
Mon père portait un tel nom: Rwasabihizi, le vainqueur des vainqueurs; un de mes amis s'appelle: Rusinditwarane: celui qui a vaincu les champions.

De même, le nom pouvait exprimer la fidélité, la vénération que l'on portait au mwami, le roi sacré qui apportait la prospérité au pays et était garant de la fécondité des femmes et  des vaches.
Bigirumwami: sans le roi je ne suis rien; Bakundumwami: celui qui aime le roi; Munyangoma: l'homme du tambour ( il s'agit du tambour royal, Karinga, emblème du pays).
Les jeunes filles qui portaient le nom du roi Kigeri, Mukakigeri, durent, à la proclamation de la république, changer de nom et porter celui du président, Mukakayibanda. Personne n'osait les appeler ainsi: elles n'avaient plus de nom.

On donne souvent des noms en rapport avec la vache, celle-ci étant considérée comme un modèle insurpassable de beauté pour les femmes et aussi de vigueur athlétique pour les hommes. Le père donnera à l'enfant le nom de sa vache favorite: Rutamu, Mukasine, Mukasonga...

Certains noms s'adressent aux voisins. Ce que l'on ne peut exprimer directement, la politesse rwandaise répugnant aux confrontations brutales, le nom de l'enfant sera chargé de le transmettre. Les voisins, on l'espère, comprendront le message: avertissements, regrets, reproches... Ils donneront la réponse à la prochaine naissance.
Ces noms ne manquent pas de saveur: Bakundukize, on n'aime que les riches; Nyirabagaza: la voisine est répugnante; Sindikubwabo: je n'attends rien de personne; Bangamwayo: ils ne prennent même pas soin de leurs vieux parents; Barengayabo: qu'ils commencent par balayer devant leur porte -littéralement: qu'ils enjambent ( leurs propres crottes).

Si la famille a perdu beaucoup d'enfants, on donnera un nom dépréciatif afin que la Mort, le Malheur, peut-être Imana, Dieu lui-même, ne prête pas attention au petit être venu au monde dans un environnement marqué par le mauvais Sort.
Kabwa: le petit chien; Buyoya, Nyirabuhinja: l'avorton; Butisi,: le chétif; Kabeba: le petit rat..;,  ,

Mais il y a aussi des noms qui expriment la beauté  que l'on souhaite au nouveau-né et l'amour qu'on lui porte.
Rukundo: le bienaimé; Umutesi: la plus gâtée; Umwari: Douce; Umuteteri: on lui passe tous ses caprices.
A travers le nom attribué, les parents expriment ce qu'ils souhaitent pour leur enfant, espérant ainsi peser favorablement sur sa destinée;
Nyirajyambere: Celle qui va de l'avant; Majyambere: celui qui va réussir; Nkurunziza: il sera mieux que nous.

D'autres noms n'expriment rien de particulier. Le père, ce jour là, n'a rien trouvé à transmettre: Sehene: le père de la chèvre; Kayitesi..;

Le septième enfant, que ce soit une fille ou un garçon, portera le nom de Nyandwi: on estime que la famille est désormais assurée de se perpétuer ; comme le dixième portera le nom de Bucumi ..;

Les noms théophores si nombreux aujourd'hui ( Mungu et surtout Imana ayant été choisis par les missionnaires pour désigner le Dieu chrétien) semblent être dûs à l'influence de Christianisme: Bizimana, Bizimungu, Habyarimana, Nahimana etc.



Je n'ai jamais bien su ce que mon père a voulu exprimer en m'appelant Mukasonga.

Notons tout de suite que Muka est un préfixe qui est le marqueur des noms féminins. Il est propre au Rwanda, on ne le trouve jamais dans les noms kirundi, langue pourtant si proche du Kinyarwanda.

Mukasonga peut avoir plusieurs significations:
  - On peut le mettre en rapport avec le nom de la vache Isonga. Selon ma mère, cette vache m'avait été attribuée. Elle me racontait que je courais derrière avec mon petit bâton et que, le soir, à la rentrée du troupeau, je m'abritais sous elle et tétait directement le lait à son pis.

  -On peut aussi expliquer Mukasonga par ma place dans la fratrie.
  Le premier enfant de la famille fut une fille. On l'appela Mukafurani, la Joie ( mon père qui savait le Swahili était fier de donner des noms en cette langue). 
Que le premier né soit une fille est toujours apprécié. On espère que, dès le troisième enfant, elle pourra seconder sa mère.
Ensuite vinrent trois garçons, puis une fille à laquelle mon  père voulait donner le nom de Murekeyisoni, la Pudeur, qualité suprême pour une fille, mais comme  , au moment de la naissance, il se trouvait en prison, à la place du sous-chef dont il était le secrétaire, il changea son nom en Ntabyerangode: rien-n'est-jamais-tout-blanc.
Je suis née après elle. Ce n'est pas bon d'avoir deux filles de suite. Aussi Mukasonga pourrait avoir rapport avec le verbe gusonga: achever, donner le coup de grâce... ce qui signifierait que mon père exprimait sa déception d'avoir encore une fille. Mukasonga signifierait alors: encore une fille!

Heureusement pour moi, il existe une troisième hypothèse. Songa signifie aussi sommet, point culminant. Ma naissance aurait ainsi comblé les désirs de mon père.
Ma mère semblait adopter cette dernière interprétation de Mukasonga. Elle me répétait: " Tous les enfants sont des enfants, mais toi, tu es plus qu'une enfant! J'ai de la chance que tu sois née."
Pressentait-elle que je serai, avec mon frère André, la seule survivante de la famille et que ce serait moi qui serai chargée de leur mémoire?
Mukasonga serait alors un nom que mon père aurait choisi pour ma destinée ?

JE M'APPELLE MUKASONGA


                                                                 Scholastique  Mukasonga

Par Scholastique Mukasonga
Ecrire un commentaire - Voir les 11 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

Bonjour , Merci beaucoup pour toutes ces informations savoureuses et  cette finesse d'esprit qui fait toute la valeur de ce grand continent qu'est l'Afrique .
Commentaire n°1 posté par Cathy et José le 20/01/2008 à 16h09
bonjour Madame Mukasonga
je suis heureuse enfin de découvrir un écrivain qui raconte la beauté de mon pays sans oublier les malheurs qui lui sont arrivés!

j'apprécie enorment le travail d'analyse des noms rwandais et je decouvrer en même temps !
 je suis issue  d'une fraterie de neufs enfants nos noms ont beaucoup compté dans nos vies quant'à leur beauté qu' à leur signification
il est très important de se sentir unique pour vivre pour soi même et pour les autres et ceci est une richesse que les autres n'ont pas
bonne continuation 
mes salutaions
paula
Commentaire n°2 posté par girishya le 08/03/2008 à 17h15
Bonjour comment allez-vous?
je suis tombé sur votre blog par simple curiosité en effet mon nom est IYARWEMA et j'en cherche la signification, je connais le lien entre les noms mais avec le mien je voudrais connâitre l'origine ou le rapport, j'éspére que vous pourrez y répondre...
j'attend impatiement!!!
un grand merci.
Iyarwema.
Commentaire n°3 posté par Iyarwema le 03/10/2008 à 19h53
Bonjour ,
J'ai lu "Inyenzi ou les cafards" et j'avoue être très touchée par votre histoire. Je vois sur votre site votre ouvrage "La femme aux pieds nus" que j'ai hâte de découvrir. Je suis très émue, très en colère aussi...mélange de tristesse et de révolte.
Mes pensées vont vers vous.
SOPHIE, 36 ans, mère de 3 enfants.
Commentaire n°4 posté par sophie le 03/12/2008 à 18h26

Bonjour Scholas,

je suis Philbert le fils de Nkulikiyinka Frodouard et de Mukandutiye Eugénie vos voisins de Gitagata.j'apprécie chaleureusement votre blog et même votre première intention de l'avoir creé.c'est une très très bone idée que vous avez eu.je me refère toujours à cela pour pouvoir savoir du passé,vous savez bien que j'étais trop jeune et que je ne savais pas beaucoup à propos de l'histoire passée.votre site m'aide beaucoup.je vous lremercie d'avantage!

Commentaire n°5 posté par Philbert Twahirwa le 15/01/2009 à 21h41
Bonjour, j'aime bcp votre blog! J'ai appris beaucoup sur le culture rwandais. J'aimerais savoir si tu sait le sense de nom "Uwingabire"??

Merci beaucoup

Gaella <<gaellah@gmail.com>> 
Commentaire n°6 posté par Gaella le 26/05/2009 à 07h52
Scholastique ,je vous dis bravo pour votre écriture, enfin un Rwandais qui a écrit quelque chose d'utile pour tous les Rwandais.  J'ai enfin des explications à donner à mes amis etranger concernant mon nom et ceux de mes enfants


encore une fois Bravo!!!!!
Commentaire n°7 posté par umukeza le 11/09/2009 à 14h54

content d'atterrir sur ce partage de votre questionnement quant au sens des noms;

il est une expression si je ne me trompe qui dit 'izina niryo muntu'..comme quoi le nom se porte bien toujours au rwanda (equivalent  français serait .. "il porte bien son nom").

je souhaite savoir si uwingabire  et iyarwema ont saisi le sens de leurs noms?

 

Commentaire n°8 posté par yohani le 11/11/2011 à 20h45

par ailleurs votre "prenom" reçu de votre pére est tout aussi original et m 'a obligé à le wikipedié: scholastique --consacrer son temps(vie?) à l'etude;si seulement j'en avais le courage...j'aurais bien aimé me consacrer au savoir.mais je n'en porte pas le nom!!allez savoir pourquoi.

pr uwingabire(commentaire plus haut) je me demande si ce n'est pas " l'enfant du dieu donnateur: UW= "de", I="imana" et  NGABIRE "derivé de 'kugaba' c-à-d donner à ses  heritiers ou offrir...

 pour parler des noms il y avait les noms de rois aussi determinés par l'ordre d'avenement des monarchies ()

mais les cas les plus originaux sont pour moi les prenoms d'inspiration occidentale dont parfois on se demande si le pére en avait réelement saisi la signification ex:Epaphrodite ,Primitif ,Théopiste(http://www.aliloke.info/prenoms/index.htm)

  .d'autrefois ils sonnent occidentals mais n'existent pas en occident, ex :"evod" serait ce un anglais qui disait "avoid" donc "evite"?

enfin celui qui apprecie la poesie ne devrait pas avoir du mal à porter son nom quel qu'il soit et les noms malheureux ne nous obligent pas à commetre le malheur..

Merci pour ce blog qui dit bien plus que  des noms!!

 

 

 

 

 

Commentaire n°9 posté par yohani le 11/11/2011 à 21h26

Bonjour Madame,

Je suis heureuse de prendre contact avec vous. Je fais partie de ceux qui essaient autant que faire se peut, de promouvoir l'art africain, d'est en ouest, du nord au sud.

Pour ce faire, j'ai créé une petite structure, une boutique où tous les pays d'afrique s'invitent.

J'ai connu les imigongo à travers un distributeur à Saint Malo en Normandie. J'en ai achetés et je les ai remis dans ma boutique. Ces tableaux ont eu un grand retentissement auprès de ma clientèle.

Je duis domiciliée à Angers, et je souhaite offrir aux artisans du rwanda, la posssibilité d'être connus en Maine et Loire et de disstribuer leurs produits, notamment les imigongo que je connais déjà.  Unique dans tout le département, ma structure est en quelque sorte un point de ralliement et d'échanges culturels, rassemblant tous les français qui ont des affinités avec l'Afrique et qui aiment l'art africain en particulier, le tout dans un esprit de commerce équitable.

En effet je vais voir les artisans au Burkina Faso, Cameroun, Bénin, etc.  ous travaillons ensemble sur les modèles.  Ils sont rémunérés au comptant.

 Afin de mieux comprendre qui je suis, je vous invite à regarder mon site. En attendant votre réponse, je vous prie d'agréer mes salutations distinguées. 

Laurence Mbolé

Pour ATCHOBO - TRESORS D'AFRIQUE

Commentaire n°10 posté par Laurence Mbolé le 18/02/2012 à 16h47

Yoooooh Skolatiska we ! Tuguhaye impundu n'amashyi menshi. Renaudot yaragutoye, baguha amajwi menshi, baragushima. Très grand bravo et félicitations zitagira uko zingana. Mu rugo dukunda gusoma ibitabo byawe. Bidutera agahinda bivanganye n'ibyishimo byinshi. N'ubwo ndi umuzungu, nakunze Ubufundu cyane kuko nahamaze igihe kitali gito, nk'imyaka cumi. Kandi mugenzi wanjye (tumaranye imyaka mirongo itatu) avuka muli Gikongoro Nyamagabe (hafi ya Cyanika).

Niko di tuzahulira he tuganire, tumenyane, tugire akanama k'abakomoka mu Bufundu !

Komera cyane, Gira amata n'ubuki, n'umugabo, n'abana, n'amashyo.... RL

Commentaire n°11 posté par LECLERC le 09/11/2012 à 12h58
 
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés